El silencio de las cosas presentes

Eduardo Ruiz Vergara

Vous assistez à une expérience performative de longe durée dont la structure dramaturgique s’inspire de l’univers onirique. El silencio de las cosas cosas presentes ne cherche pas à représenter la virtuosité, mais plutôt à mettre en relation constante la perception et ​sa résonance dans l’imaginaire. Les images prévalent ici sur les actions physiques et s’installent minutieusement. Grâce à la ligne dramaturgique onirique, la création est constamment sujette aux transformations et ne s’opère pas d’une méthode unique ou rigide.

Fruit d’une réflexion sur les frontières physiques du corps, l’expérience de El Silencio se base sur la perception haptique et met l’accent sur l’activation sensorielle. Distorsion physique, déplacement de la perception, décalage temporel : les danseurs se réinventent, résonnent  et vibrent dans une succession des états du corps.

La pièce est conçue en onze chapitres que s’étend sur une durée variable et ne répond pas à une forme prédéfinie ou préétablie. Nous vous invitons à découvrir cet opus choréohaptique et lui donner un sens qui vous appartient.  Vous avez le choix de partir, revenir, s’endormir ou encore de demeurer sur place aussi longtemps que vous le désire.  

L’itinéraire du voyage : Préface / Collapse / Inachevé / Anamoprhoses / Piano / Asséner / Objets / Inachevé / Avaler / El Silencio / Défaillance / Inachevé / El silencio / Cabello / Coda

DISTRIBUTION

Conception et direction / Creation and direction: Eduardo Ruiz Vergara
Chorégraphie /Choregraphy: Eduardo Ruiz Vergara, avec la complicité des interprètes
Interprétation-création / Creation-performance :Marie Mougeolle, Sophie Levasseur, Eduardo Ruiz Vergara
Conception sonore / Sound design : Nathan Giroux, Gabriel Vignola
Regard extérieur et soutien à la dramaturgie / Dramaturgy and outside eyes : Ilya Krouglikov, John Henry Gerena
Costumes : Manon Guiraud
Texte / Texts : Sophie Levasseur
Conception, régie d’éclairages et direction de production /  Light design and production manager : Lee Anholt
Régie son / Sound control : John Henry Gerena
Archives vidéo / Video archives :Raphaël Preux, Alexandra Begin
Photographie /Photography : Martin Benoit, David Wong

Production : Danse-Cité
Soutien financier / Financial support :Conseil des arts et des lettres du Québec

Résidence de création et partenaires / Creation Residencies and partners : La Ruche du MAI [Montréal, arts interculturels], UQAM-Département de danse, École de danse de Québec, Studio Artificiel, Fylkingen (Suède), Compagnie Flak/José Navas

Une production de Danse-Cité, en collaboration avec Eduardo Ruiz Vergara. Avec le soutien financier du Conseil des arts et des lettres du Québec. El silencio de las cosas presentesa été présenté du 16 au 26 janvier 2019 (8 représentations) à La Chapelle – Scènes Contemporaines, dans le cadre du volet « Traces-Chorégraphes » de Danse-Cité. www.danse-cite.org

A Danse-Cité’s production, in collaboration with Eduardo Ruiz Vergara. With the financial support of the Conseil des arts et des lettres du Québec. El silencio de las cosas presentes was presented from January 2019, 16 to 26 (8 shows) at La Chapelle, Scènes Contemporaines (Montreal), as part of Danse-Cité’s « Traces-Chorégraphes ».

Agent de diffusion : Gilles Doré | Art Circulation
514 476-5400 | direction@artcirculation.org
www.artcirculation.org

 

Biographie Eduardo

Originaire de Colombie, Eduardo Ruiz Vergara a œuvré activement dans son pays au développement de la danse contemporaine en tant que professeur, chercheur, chorégraphe et co-directeur de la compagnie Estantres Danza de Bogota.Il signe plus d’une quinzaine de créations artistiques depuis 2001, son travail l’amenant à explorer les relations croisées entre le son, l’image et le mouvement. Récipiendaire de nombreuses bourses et reconnaissances en Colombie, le chorégraphe-chercheur s’installe à Montréal en 2012 où il développe une réflexion sur le corps poétique et le monde du sensible dans le cadre du doctorat en études et pratiques des arts à l’UQAM.  La création et mis en scène d’expériences sensorielles qui se servent de la perception haptiquecomme outil de traduction chorégraphique est aujourd’hui au centre de sa démarche artistique. Sa dernière création a obtenu un soutien financier du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ), le soutien à la production de Danse-Cité (création, production, diffusion) et l’appui du MAI (Montréal, Arts Interculturels), La Chapelle – Scènes Contemporaines, l’École de danse de Québec et l’UQAM- département de danse.