Le corps selon…

Le corps selon…

LE CORPS SELON…

Marie Béland :

« Je pense le corps comme l’expression de tout ce que nous absorbons. Tout ce que nos sens peuvent percevoir nous sculpte, nous forme, puis nous anime, nous fait agir. Nos pensées, nos opinions, nos émotions transforment la chair et la propulsent. Nous corps sont vecteurs. Je me fous bien de savoir si on appelle ça de la danse. Je suis fascinée par ce que le corps a de vivant. »

Benoît Lachambre :

« Le corps est à la fois un vecteur de sens et de liens. Il propose un laboratoire d’exploration des mobilités et des dynamiques en redéfinition de tout ce qui le conçoit.

Sa mobilité n’est pas que spatiale, elle est identitaire et en mutation cellulaire constante. Il est ainsi en cycle perpétuel de transformation. Le corps n’est pas qu’une entité divisée et autonome. Le corps est liant, en mouvance. Il est reconnaissance et cohabitation, et coexiste avec tout ce qui l’entoure et le constitue en acte de création. Définissant ses adaptations en mesure à son environnement, il devient, par le biais de ses sens cette multiplicité d’influences. Les capacités empathiques du corps surpassent les attentes et les valeurs préconçues.

Il propose une infinité de possible égale à l’ouverture que nous sommes prêts à lui offrir. »

Mélanie Demers :

« Le corps est échec

Le corps est célébration

Le corps est prison

Le corps est cérémonie

Le corps est blessé, humilié

Le corps est carte routière oubliée au fond du coffre à gant

Le corps est véhicule

Le corps est signe distinctif

Le corps est marché aux puces, pawn shop, boîte de nuit

Le corps est aux enchères

Le corps est couvert

Le corps est menaces

Le corps est baisé

Le corps est sans l’ombre d’un doute

Le corps est soins palliatifs

Le corps est souverain

Le corps est magique

Le corps est sexe gluant

Le corps est petit bébé fragile qu’on protège sinon il va mourir

Le corps est choc nerveux

Le corps est signe vital

Le corps est secousses

Le corps est toute chose

Le corps est chair à canon

Le corps est point faible

Le corps est esclave

Le corps est enclave

Le corps est somme toute

Le corps est éruption

Le corps est chasse gardée

Le corps est rupture de stock

Le corps est disparition

Le corps est en voie d’extinction

Le corps est corde sensible

Le corps est machine de guerre

Le corps est inventaire

Le corps est laid

Le corps est parfait comme il est. »

 Kathy Casey :

« Dans notre récente création, Instant Community, ma vision du corps performant a été modifiée. La pièce est une réflexion sur la façon dont nous filmons, presque par réflexe, tout ce que nous expérimentons, de sorte que ce réel devient virtuel. Le mouvement des interprètes de la pièce était déterminé par un impératif : que leurs images projetées aient la qualité de mouvement des illusions visuelles créées. Les danseurs ‘réels’ sont ainsi devenus secondaires, dans un sens, par rapport à leurs projections virtuelles. Les actions réelles semblaient souvent banales en comparaison de leurs projections plus spectaculaires. La surprise a été de constater à quel point la présence de cette performance secondaire méritait d’être regardé. »

 David Albert-Toth & Emily Gualtieri :

« Nous voyons le corps à la fois comme le véhicule de notre volonté et comme une force de résistance. Toutes nos histoires sont contenues en lui, et c’est par lui que nous faisons de notre mieux pour les raconter. Il est aussi notre coquille, notre barrière protectrice. Il doit être nourri et renforcé. Il doit également être brisé. Le corps est alors fondamentalement le point de rencontre entre l’intérieur et l’extérieur, à la fois sur un plan physiologique, très réel, que sur un plan poétique. C’est dans l’impétueuse rencontre des solitudes contrastées (dedans/dehors, désiré/non désiré…) que notre vérité émane. Il est donc intéressant de s’interroger sur la façon dont nous mettons le corps en dialogue avec lui-même. »