Par le chas de l’aiguille

Une expérience visuelle impressionniste où la danse contemporaine puise dans les ressorts du langage cinématographique, et où trois femmes aux corps « télécommandés » côtoient la même solitude sans jamais s’y rencontrer. Ode à l’ironie de notre sort et aux vertiges de nos vies, Par le chas de l’aiguille devient une parenthèse chorégraphique délicate et poétique, où l’illusoire s’empare de la scène et met en lumière les fragilités et les forces de l’être.

Dix années se sont écoulées depuis ses débuts. Audrey Bergeron fait partie de ces créateurs émergents qui puisent leur inspiration dans leur destin croisé d’interprète et de chorégraphe. Privilégiant une approche multidisciplinaire, Audrey cherche à métisser les différents médias et moyens d’expression auxquels elle est familière : danse contemporaine, gymnastique artistique, breakdance, théâtre corporel, vidéodanses… Jeune chorégraphe en vogue, elle s’entoure de concepteurs locaux, figures montantes du paysage artistique contemporain pour parfaire chacune des dimensions de sa création.

Parfois tragique, parfois comique, cette féminité aux trois visages, portée par un trio d’interprètes prometteur - Kim Henry, Merryn Kritizinger et Jessica Serli - se révèle être un magnifique reflet de la nature humaine.

 Audrey Bergeron et sa signature chorégraphique audacieuse, axée sur une féminité assumée, désinhibée et décomplexée, ne laissent pas la scène montréalaise en danse indifférente.

Mélanie Carpentier, Revue JEU, 2016

Les trois danseuses font briller leur style et leur perception de la relation entre le langage cinématographique et la danse contemporaine. Ce sont 60 minutes poétiques, métaphoriques qui ouvrent une fenêtre sur l’être dans ses faiblesses et dans ses moments de pleine puissance.

Éve Tessier, Les Méconnus, 2016

Sometimes dance is visceral, or intellectual. Bergeron’s piece was both of these at times, but most of all it carried a visual aesthetic that was beautifully detailed and feminine. 

Pia Savoie, Bachtrack, 2016

Crédits :

Chorégraphie : Audrey Bergeron
Avec la collaboration des interprètes : Kim Henry, Merryn Kritzinger et Jessica Serli
Direction des répétitions: Marianne Gignac-Girard
Conseiller dramaturgique : François Marquis
Musique : Antoine Berthiaume
Éclairages & Scénographie : Paul Chambers et David-Alexandre Chabot
Costumes : Marilène Bastien 

Une production de Danse-Cité en collaboration avec Audrey Bergeron. Avec le soutien financier du Conseil des arts et des lettres du Québec.